Assurance vieillesse et survivants (AVS)

Garantie de moyens de subsistance pendant la vieillesse ou en cas de décès

$

Informations de base

$

Rente de vieillesse

$

Rente de survivant

$

Allocation pour impotent

$

Moyens auxiliaires

$

Prestations complémentaires

Informations de base

En cas de vieillesse ou de décès, l'AVS couvre au moins partiellement la perte ou la diminution du revenu salarial avec les rentes de vieillesse et de survivants. En outre, l'AVS offre d'autres prestations telles que les contributions aux moyens auxiliaires (par exemple, les appareils auditifs).

L'AVS est financée, entre autres, par les cotisations obligatoires des assurés et des employeurs.

Les prestations AVS sont versées mensuellement. Les dates de paiement de l'AGRAPI sont ici. à trouver.

Rente de vieillesse

La rente de vieillesse est destinée à compenser la perte de revenus pendant la retraite.

Droit aux prestations

Le droit à la rente de vieillesse prend en principe naissance le premier jour du mois qui suit l'atteinte de l'âge ordinaire de la retraite. Pour les femmes, l'âge ordinaire de la retraite est de 64 ans, pour les hommes de 65 ans. La naissance du droit à la rente de vieillesse peut, dans certains cas, s'accompagner du droit à l'allocation de maternité. Rente pour enfant.

Rente pour enfant

Les personnes qui ont droit à une pension ont en principe droit à des pensions pour enfants

  • jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge de 18 ans, ou
  • jusqu'à ce qu'ils aient terminé leur formation, mais au plus tard jusqu'à l'âge de 25 ans révolus.

Le droit à la rente pour enfant s'applique également aux enfants recueillis à titre gratuit. Aucune rente pour enfant n'est versée pour les enfants recueillis après la naissance du droit à une rente d'invalidité ou de vieillesse. Les enfants du conjoint constituent une exception.

Le droit à la rente pour enfant est supprimé si le revenu de l'activité lucrative de l'enfant est supérieur au montant d'une rente de vieillesse complète maximale (2?390 francs par mois).

Remarque: Pendant une anticipation de la rente de vieillesse, il n'existe aucun droit à des rentes pour enfants.

Flexibilisation de la retraite

Les assurés peuvent en principe anticiper leur rente de 1 ou 2 années entières ou l'ajourner de 1 à 5 ans au maximum. L'anticipation entraîne une réduction à vie de leur rente, tandis que l'ajournement entraîne une augmentation à vie de la rente. Les personnes doivent ainsi être mises sur un pied d'égalité avec celles qui toucheraient leur rente de vieillesse lorsqu'elles atteindraient l'âge ordinaire de la retraite.

La demande d'anticipation de la rente devrait être déposée environ quatre mois avant d'atteindre l'âge à partir duquel l'anticipation est souhaitée. Formulaire d'inscription peut être revendiquée. La demande doit être déposée au plus tard le dernier jour du mois au cours duquel l'âge correspondant est atteint. Dans le cas contraire, l'anticipation de la rente ne peut être demandée qu'avec effet au prochain anniversaire. Pendant la période d'anticipation de la rente de vieillesse, il n'y a pas de droit à rentes d'enfantsLes assurés sont considérés comme des personnes sans activité lucrative et paient en conséquence. Cotisations.

L'ajournement doit être effectué au plus tard un an après l'âge ordinaire de la retraite au moyen du Formulaire d'inscription pour une rente de vieillesse peut être revendiqué. Si ce délai n'est pas respecté ou si l'ajournement n'est pas explicitement demandé, la rente de vieillesse est fixée et versée sans le supplément. Pendant la période d'ajournement, la rente peut alors être versée immédiatement, selon le libre choix de l'assuré. consulté être.

Remarque: Les conjoints ont la possibilité, indépendamment l'un de l'autre, d'anticiper ou d'ajourner leur pension de vieillesse.

Montant

Le montant de la rente de vieillesse dépend d'une part des années de cotisation prises en compte et d'autre part du revenu annuel moyen déterminant. Est prise en compte toute année de cotisation à partir de l'âge de 21 ans durant laquelle les cotisations AVS ont été versées sans interruption. Si les cotisations n'ont pas été versées sans interruption et qu'il existe par conséquent des lacunes non comblées, l'année d'assurance est considérée comme une année de cotisation. Lacunes dans les cotisations la rente est réduite d'au moins 2,3 %.

Outre les années de cotisation, le revenu annuel moyen déterminant est également important. Celui-ci se compose des éléments suivants

  • la moyenne (revalorisée) des revenus du travail,
  • la moyenne des bonifications pour tâches éducatives, et
  • la moyenne des bonifications pour tâches d'assistance.

Les bonifications pour tâches éducatives et d'assistance peuvent permettre à la personne assurée d'obtenir une rente plus élevée si elle a eu des enfants de moins de 16 ans ou si elle s'est occupée de parents nécessitant des soins. Les bonifications pour tâches éducatives et d'assistance sont des revenus fictifs qui ne sont pris en compte que lors du calcul de la rente ; il ne s'agit pas de prestations en espèces versées pour l'accomplissement de tâches d'assistance. Les bonifications pour tâches éducatives et pour tâches d'assistance ne sont pas cumulables.

Remarque: Les bonifications pour tâches éducatives sont automatiquement prises en compte ; en revanche, les bonifications pour tâches d'assistance doivent être attribuées chaque année. invoqué sont prises en compte. Les éventuelles bonifications pour tâches éducatives ou d'assistance ne dispensent pas de l'obligation de cotiser.

Le montant des rentes est calculé définitivement au début de l'année de retraite. Afin de planifier avec certitude, il est possible de demander une Calcul prévisionnel des rentes peut être demandé. Un calcul anticipé de la pension donne des informations sur le montant probable de la pension. Il est préférable que les personnes mariées demandent le calcul anticipé de la pension en même temps, car les pensions peuvent être influencées l'une par l'autre (Splitting, Plafonnement).

Splitting

Lors du calcul de la rente, les revenus réalisés par les deux conjoints pendant les années de mariage sont additionnés et crédités pour moitié à chacun d'eux (partage des revenus, splitting). Le splitting, c'est-à-dire l'attribution définitive du revenu moyen à chaque conjoint, a lieu lorsque

  • les deux conjoints ont droit à une pension de vieillesse ou d’invalidité, ou
  • le mariage est dissous par le divorce ou l'annulation, ou
  • l’un des conjoints décède et l’autre perçoit déjà une rente de l’assurance-vieillesse ou de l’assurance-invalidité.

Remarque: Les personnes qui divorcent devraient déposer une demande de splitting rapidement après le divorce. Dans le cas contraire, il y a un risque que les données nécessaires au calcul de la rente ne puissent être fournies que difficilement par la suite et que la fixation et le versement de la rente soient retardés.

Plafonnement

Une réduction de la rente, appelée plafonnement, est en principe appliquée aux conjoints lorsque

  • la somme des deux rentes individuelles des conjoints de l'AVS ou de l'AI dépasse 150 % de la rente maximale ; ou
  • la somme des rentes d'enfants des conjoints dépasse 60 % de la rente maximale.

Le contrôle du plafond est effectué avant un éventuel Supplément d'ajournement ou d'une Réduction des versements anticipés pour les pensions de vieillesse.

Si nécessaire, les rentes sont en principe plafonnées à partir du mois au cours duquel le deuxième conjoint acquiert le droit à la rente. Le plafonnement est supprimé au moment du divorce des conjoints, du décès de l'un d'entre eux ou de la disparition de l'invalidité.

Demande

Les ayants droit remplissent le Formulaire d'inscription et l'envoient à la caisse de compensation à laquelle ils ont versé leurs cotisations avant la survenance du cas de rente. L'employeur des ayants droit peut fournir des renseignements sur l'adresse de la caisse de compensation compétente.

Remarque: La demande devrait être déposée 3 à 4 mois avant le premier versement souhaité de la rente, afin de garantir que les versements de la rente puissent être effectués sans retard. Il convient en outre de tenir compte des délais pour la demande d'un Retraite anticipée ou différée.

Rente de survivant

Les rentes de survivants sont prévues pour éviter que les survivants (conjoint, enfants) ne se retrouvent dans une situation financière difficile en cas de décès d'un conjoint ou d'un parent.

Droit aux prestations

Les conditions d'octroi pour les veuves, les veufs et les orphelins sont différentes et peuvent être la présente fiche d'information peuvent être prélevés.

Le droit prend naissance le premier jour du mois suivant le décès du conjoint (divorcé) ou du parent.

Montant

Le montant de la rente de survivant est calculé comme la Rente de vieillesse est calculée en fonction de la durée de cotisation. Il dépend d'une part des années de cotisation prises en compte et d'autre part du revenu annuel moyen déterminant. Toutefois, seuls les revenus assurés de la personne décédée sont déterminants. Si celle-ci n'a pas encore atteint l'âge de 45 ans au moment de son décès, un "supplément de carrière" est accordé. Cela signifie que pour le calcul de la rente de survivant, son revenu moyen est augmenté en pourcentage.

Si les assurés ont droit à la fois à une rente de vieillesse et à une rente de survivants, seule la plus élevée des deux est versée. La comparaison porte sur la rente de vieillesse augmentée du supplément de veuvage et sur la rente de survivants.

Demande

Les ayants droit remplissent le Formulaire d'inscription et l'envoyer à la caisse de compensation auprès de laquelle la personne décédée a payé ses dernières cotisations AVS ou qui a versé la rente de vieillesse. L'annonce doit être faite immédiatement afin de pouvoir garantir un traitement sans délai.

Allocation pour impotent

L'allocation pour impotent a pour but de couvrir les frais supplémentaires liés à la santé en cas d'impotence, tels que les soins, le transport, les moyens auxiliaires et autres. L'allocation pour impotent est proposée dans différentes branches de l'assurance sociale.

Droit aux prestations

Les personnes assurées résidant en Suisse et percevant une rente ont en principe droit à une allocation pour impotent si elles ont besoin de façon permanente de l'aide d'autrui pour accomplir les actes ordinaires de la vie (s'habiller, faire sa toilette, manger, etc.), si elles ont besoin de soins permanents ou d'une surveillance personnelle.

Montant

Le montant de l'allocation pour impotent dépend du degré d'impotence. Selon le degré (léger, moyen, grave), une allocation fixe est versée.

Demande

Les ayants droit remplissent le Formulaire d'inscription et l'envoyer à la Office AI de leur canton de résidence.

Remarque: L'office AI est en principe compétent pour les questions relatives à l'allocation pour impotent. Nous ne pouvons donner que des renseignements sur le montant.

Moyens auxiliaires

Les moyens auxiliaires tels que les appareils auditifs, les fauteuils roulants et les lunettes-loupes peuvent rendre plus facile l'adaptation aux limitations physiques ou à la perte de fonction qui surviennent avec l'âge. Les moyens auxiliaires ou la prise en charge des coûts des moyens auxiliaires sont proposés dans différentes branches de l'assurance sociale.

Droit aux prestations

Les personnes assurées résidant en Suisse et percevant une rente ont en principe droit à des moyens auxiliaires lorsqu'elles subissent une limitation physique ou une perte de fonction physique constatée par un médecin.

Montant

L'AVS prend en charge un montant fixe pour certains moyens auxiliaires, indépendamment du revenu ou de la fortune de la personne assurée.

Demande

Les ayants droit remplissent le Formulaire d'inscription et l'envoyer à la Office AI du canton de résidence.

Remarque: En cas d'incertitude ou de questions, il convient en principe de contacter l'office AI.

Plus d'informations

Si vous avez d'autres questions sur les moyens auxiliaires, par exemple les moyens auxiliaires qui sont remboursés, veuillez consulter les mémentos. Si vous n'êtes pas sûr, veuillez contacter l'office AI compétent.

Prestations complémentaires

Les prestations complémentaires doivent garantir le minimum vital dans la mesure où les autres prestations des assurances sociales ne suffisent pas. Contrairement à la plupart des autres prestations d'assurances sociales, les prestations complémentaires sont donc soumises à une condition de ressources.

Droit aux prestations

Les personnes assurées résidant en Suisse et percevant une rente ont en principe droit à des prestations complémentaires à l'AVS ou à l'AI si leur revenu ne couvre pas les coûts minimaux de la vie.

Montant

Le montant de la prestation doit être égal à la différence entre les dépenses reconnues et les recettes reconnues, si les premières sont plus élevées.

Demande

Le formulaire d'inscription peut être obtenu auprès de la Office des PC du canton de domicile où il doit ensuite être déposé. Des informations sur la manière de remplir le formulaire d'inscription peuvent également être obtenues auprès de la commune de résidence.